Accueil > Histoire

Histoire

Longtemps oublier, souvent volontairement, la guerre d’Indochine représente en effet un mauvais souvenir en France, dont beaucoup préfèrent effacer de la mémoire collective. Centré autour de ce conflit meurtrier, le projet Indochine sur ArmA 2 a pour objectif de rassembler les gens de manière ludique sur notre histoire. Il nous semble ainsi important, dans cette objectif de mémoire, de rappeler les différents événements qui ont marqué ce conflit.

r

L’Indochine

Aujourd’hui disparue, l’Indochine était la principale colonie française d’Asie du Sud-Est de 1887 à 1954. Communément appelé union indochinoise, elle réunissait en effet les régions du Tonkin, l’Annam, la Cochinchine (qui forment aujourd’hui le Vietnam), le Cambodge ainsi que le Laos.


La Guerre d’Indochine

2 septembre 1945, alors que le Monde libre célèbre la fin de la Seconde Guerre Mondiale et sa victoire sur les forces de l’Axe, la France se retrouve immédiatement de nouveau en conflit... en Indochine !

D’abord considérée comme une armée de libération par les habitants de l’Indochine, l’armée française se voit en effet combattre les dernières forces japonaises en présence dans cette partie du monde. Mais très rapidement, la situation va évolué et le conflit dégénère alors en guerre coloniale lorsque les forces communistes du Viet-Minh revendiquent l’indépendance du Vietnam.
Principale colonie française d’Asie du Sud-Est depuis 1887, l’Indochine réunissait en effet les régions du Tonkin, de l’Annam, de la Cochinchine (qui forment aujourd’hui le Vietnam), du Cambodge ainsi que du Laos.

Dans un contexte de guerre Froide, la France tente alors de conserver l’Indochine mais surtout de repousser la présence communiste dans cette région du Sud-Est asiatique. Mais de nombreuses raisons politiques poussent la population française a ne montrer que peu d’intérêts, voir une total rejet de ce conflit en Indochine, provoquant ainsi un profond malaise entre les combattants du Corps Expéditionnaire Français (le CEFEO) et le reste de la population restée en France. Bien loin des champs de bataille de la Seconde Guerre Mondiale où l’ennemi était clairement identifiable, les soldats français se voient combattre un adversaire redoutable, tantôt paisible paysan cultivant du riz, tantôt rebelle armé de son fusil. Malgré quelques victoires notables du CEFEO, comme à Phu Tong Hoa ou à Na San, la guérilla menée par le Viet-Minh impacte sérieusement sur le moral des troupes de l’Union française. La guerre se fini finalement à la suite de la défaite française à Dien Bien Phu, en 1954, qui mettra la France dans une situation de faiblesse dans ses tentatives de pourparlers et aboutira aux accords de Genève. 1954 représente alors la fin de l’Indochine, la séparation du Vietnam en deux états, le remplacement de la France par les États-Unis comme état protecteur... et enfin le commencement d’une nouvelle guerre pour les combattants français, qui durera elle aussi huit ans : l’Algérie !